Ostéopathie vétérinaire

De nombreux services de gestion de la douleur sont proposés au sein de la Clinique vétérinaire d’Aunis, dont des services de médecine alternative. Il s’agit de médecines douces, non invasives à l’écoute de votre animal.

Ce sont de réels compléments aux traitements médicaux proposés par ailleurs, permettant de les potentialiser, de les rendre plus efficaces.

Dans ce cadre, le Dr Chemery a suivi une formation diplômante d’ostéopathie vétérinaire, seule formation reconnue officiellement par l’Ordre des vétérinaires.

Qu’est-ce que l’Ostéopathie ?

L’ostéopathie a été défini en 2003 par l’Académie d’Ostéopathie de France selon les termes suivants : «L’ostéopathie est une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaire et tissulaire en général, dans le cadre de leur participation aux altérations de l’état de santé. »

Pour résumer : L’ostéopathie est une médecine non douloureuse qui utilise la main comme outil de diagnostic et de traitement.

  • Elle considère que le corps est un tout.
  • En levant les restrictions de mouvements, elle ré-équilibre les structures et soigne les troubles fonctionnels.
  • Elle stimule les capacités d’auto-guérison du corps.

Cette discipline nécessite des compétences spécifiques, ainsi qu’une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie animales.

L’ostéopathie vétérinaire répond aux mêmes principes de base que l’ostéopathie humaine. Les docteurs vétérinaires Francis Lizon et Dominique Giniaux en sont les pionniers en France, entre 1975 et 2000. Ils ont permis la codification et l’enseignement de cette médecine.

Il existe différentes techniques d’ostéopathie : crâniennes, viscérales, fasciales, énergétiques… Plusieurs techniques sont souvent utilisées au cours d’une même consultation. Le praticien choisit celle qu’il juge la plus adaptée à la dysfonction et la plus confortable pour le patient en fonction de son âge et de sa morphologie.

Pour qui et pour quelles affections ?

Pour toutes les espèces : chiens, chats, lapins, chevaux, vaches, ovins…

 

A tout âge : jeune en croissance, adulte, sportif, senior…

 

L’ostéopathie s’intéresse à toute restriction de mobilité quelle que soit la partie du corps (articulations, muscles, ligaments, viscères, système nerveux…). Le praticien cherche à redonner la capacité au corps du patient à s’auto-équilibrer.

 

Les domaines d’application sont variés :

  • Problèmes ostéo-articulaires : entorses, douleurs vertébrales, défaut d’aplomb, douleurs liées à l’arthrose…
  • Problèmes neurologiques : névralgie, crises convulsives…
  • Troubles digestifs : gastrites, diarrhées chroniques, digestion difficile…
  • Problèmes dermatologiques : dermatites de léchage, certaines otites chroniques
  • Certains troubles du comportement : peurs, hyperactivité ou inactivité, agressivité…
  • Récupération post-opératoire
  • En préventif : un suivi ostéopathique régulier (dès les premiers mois, puis 1 à 2 fois par an) permettra la détection précoce des déséquilibres corporels et ainsi de prévenir l’apparition de compensations et de symptômes. Et de nombreuses autres affections encore.

Des contre-indications ?

L’ostéopathie n’est pas conseillée si le repos est impossible pendant les 3 jours suivant la consultation.

Certains traitements concomitants peuvent également gêner les séances d’ostéopathie : corticoïdes, anti-inflammatoires, antibiotiques, vaccins : demandez l’avis de votre vétérinaire ostéopathe en cas de doute.

L’ostéopathie n’est pas conseillée pour les animaux présentant une infection, un AVC en phase aiguë ou un cancer.

L’ostéopathie ne répare ni les fractures ni les ligaments rompus et ne « remet pas en place » des luxations articulaires qui devront généralement faire l’objet d’un traitement chirurgical. En revanche elle peut améliorer le confort des animaux atteints de telles pathologies et limiter le développement de compensations dans l’organisme en post-opératoire.

Le Dr Chemery, de par sa formation initiale de vétérinaire, possède une connaissance solide des pathologies de nos animaux de compagnie qui lui permet de pratiquer l’ostéopathie dans les limites de ses indications, sans se substituer aux traitements médicaux ou chirurgicaux qui pourraient s’avérer nécessaires.

Quelle place par rapport aux autres médecines ?

L’ostéopathie est souvent complémentaire de la médecine vétérinaire ou des médecines alternatives :

  • Elle peut permettre de potentialiser certains traitements médicaux.
  • Elle peut être complémentaire à d’autres médecines alternatives telle la réflexothérapie ou la thérapie laser.
  • Elle peut accélérer et aider à la récupération fonctionnelle et générale en post-opératoire, même longtemps après l’intervention : orthopédie (hernie discale, LCA…), viscéral (hernie périnéale…).

Comment se déroule une consultation ?

La consultation dure en moyenne 60 minutes.

Après un recueil précis de l’historique médical du patient, le praticien procédera à une observation de votre animal en mouvement puis à un examen clinique général.

Ensuite viendra le temps de l’examen ostéopathique proprement dit, qui se divise en deux temps :

  • Identification des zones de restriction de mobilité et élaboration d’un schéma lésionnel.
  • Traitement ostéopathique choisi selon la dysfonction, l’âge de l’animal et en respectant son confort.

En fin de consultation, divers conseils sont préconisés et un compte-rendu vous sera remis.

Et après ?

Après la consultation, la régulation peut prendre un mois. Pendant quelques jours, il est possible d’observer une phase d’accentuation des symptômes sur votre animal (fatigue, boiterie…), c’est pourquoi il est préconisé un repos strict pendant 3 jours.

Souvent une reprise progressive de l’activité sur 8 jours est ensuite recommandée.

Selon les affections et la réponse de l’animal au traitement, plusieurs séances peuvent s’avérer nécessaires. Ainsi certaines affections aiguës exigeront des séances hebdomadaires, alors que des pathologies anciennes demanderont plusieurs consultations, espacées d’au moins 3 semaines. En revanche, une seule séance suffira le plus souvent à ré-équilibrer l’organisme d’un animal jeune ou sportif.

Un suivi ostéopathique régulier (2 fois par an) permettra au patient de préserver son capital santé.